Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 234 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Visites

 92866 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Recherche
 
Fermer
Recherches en sciences conatives

Recherche
 
Fermer
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.conation.fr/data/fr-articles.xml

Dossier n°113, novembre 2016, consacré à la différenciation.

A TELECHARGER ICI

Glossaire

différenciation

Différencier, c’est « rompre avec la pédagogie frontale, la même leçon, les mêmes exercices pour tous. C’est mettre en place une organisation du travail et des dispositifs didactiques qui placent régulièrement chacun chacune dans une situation optimale. » (Perrenoud, 2004)

SOURCE : Perrenoud, P. (2004). Pédagogie différenciée : des intentions à l'action. Issy-les-Moulineaux: ESF.


« cadre souple où les apprentissages sont suffisamment explicités et diversifiés pour que les élèves puissent travailler selon leurs propres itinéraires d’appropriation, tout en restant dans une démarche collective d’enseignement des savoirs et savoir- faire exigés. » (Przesmycki, 2004)

SOURCE : Przesmycki, H. (2004). La pédagogie différenciée. Hachette.

"Tout n’a-t-il pas été dit de cette notion qui semble prêter à toutes les critiques en même temps qu’elle peut échapper à toutes, grâce à son ambivalence et le flou qui souvent l’entoure ? " (Zakhartchouk, 2001)

SOURCE : Zakhartchouk, J.-M. (2001). Au risque de la pédagogie différenciée . INRP - collection Enseignants et chercheurs.

Bautier et Goigoux ont observé deux types de pratiques d’enseignement différencié contre-productives :

  1.  Des pratiques faisant appel à un sous-ajustement didactique et pédagogique, « les élèves étant confrontés à des tâches et des situations trop ouvertes, à des contrats et des milieux didactiques trop flous et trop larges »
  2. Des pratiques faisant appel à un sur-ajustement aux difficultés et caractéristiques des élèves, en proposant des « tâches simplifiées à l’excès, morcelées et ne faisant appel qu’à des compétences cognitives “de bas niveau” » et des situations fermées, « dans lesquelles l’activité des élèves est pour l’essentiel déterminée et contrôlée de l’extérieur, par les procédures et les consignes et/ou par l’enseignant ».

SOURCE : Bautier , E., & Goigoux, R. (2004). Difficultés d'apprentissage, processus de secondarisation et pratiques enseignantes : une hypothèse relationnelle. Revue française de pédagogie n°148, pp. 89-100.

" Le concept de différenciation revêt trois aspects majeurs, définis dans les programmes du Québec et repris dans différents documents français, dont un module de formation proposé par la DANE de Lyon7. Le tableau suivant résume ces trois composantes :

Flexibilité

Adaptation

Modification

Souplesse qui permet d’offrir des choix planifiés au moment des situations d’apprentissage et d’évaluation

Ajustement ou aménagement des situations d’apprentissage et d’évaluation

Changements dans les situations d’apprentissage et d’évaluation (critères/exigences d’évaluation)

S’adresse à tous les élèves

S’adresse aux élèves à besoins éducatifs particuliers

S’adresse à certains élèves à besoins éducatifs particuliers

Principal levier pour prendre en compte l’hétérogénéité des classes

Mesures permettant de réaliser les mêmes apprentissages que les autres élèves, d’en faire la démonstration et d’y accéder

Situation exceptionnelle

Modification des attentes par rapport aux exigences des programmes

Nous pouvons ici constater que la différenciation pédagogique ne s’adresse pas uniquement aux élèves à besoins éducatifs particuliers mais concerne bien l’ensemble des élèves, notamment à travers sa composante « flexibilité ». "

SOURCE : Hédin, T. (2020). Différenciation et interactions, le confinement comme révélateur des pratiques pédagogiques. Mémoire de Master MEEF, INSPE Lille HdF.

" Qu’ils s’intéressent aux concepts ou aux discours d’enseignant.e.s, les écrits de recherche déclinent quatre dispositifs de différenciation, portant sur des éléments tels que les contenus, les productions d’élèves, les structures et les processus

Pour aller plus loin, télécharger ce dossier de l'IFE et lire à partir de la page 10


Date de création : 19/06/2020 - 10:04
Catégorie : PUBLICATIONS -
Page lue 572 fois

Édito
Quelques mots de Gilles Bui-Xuân (l'exemple de l'élève en natation) Des théories qui se complètent

Présentation d'une expérience, pour comprendre en quoi l'expérience influence nos mobilisations

Présentation des résultats de "l'expérience des capsules"

se_former_approche_modulaire.PNG

Plus de 70 diapos pour comprendre et mettre en oeuvre un module mobilisateur

ecrire_module.jpg

Une méthode pas à pas pour écrire son propre module

MAPE.JPG

Le modèle d'analyse du parcours d'expérience, décliné dans quelques exemples en EPS (football), lecture, mathématiques, écriture graphique, projet interdisciplinaire

module.jpg

Quelques très bons dossiers d'étudiants qui présentent des débuts de modules en EPS (1 PCF, 1 PSF, 1 PSI, 1 P2i)

logo_en_avant.png

Présentation du projet en 3 pages (PDF)

Texte à méditer :  

"C'est essentiellement au travers de nos récits que nous construisons une conception de ce que nous sommes dans l'univers, et c'est au travers des récits qu'une culture fournit à ses membres des modèles d'identité et d'action."

L'éducation, entrée dans la culture, 1996, p.11 

  
Jérome Bruner